Accueil  Création de sites  Formation  La photographie  Logiciels  Nos réalisations  Contactez - nous

 

Cliquez sur les liens ci-dessous pour accéder aux différentes rubriques

 
         
  - Les Bases - La mise au point - La règle des 2/3  
  - Mode et priorité - Le nombre ISO - La longueur de focale  
  - Choix de l'ouverture - La bonne luminosité - La balance des blancs  
 

- La pixellisation en photo numérique

- Format de fichier et compression - Le studio photo numérique  
 

- Faites bonne impression

- Numérisation de photos papier - Vieillir une photo  
  - La macro photographie - La photo de nuit - Les filtres  
  - Nettoyage du matériel - Quelques conseils de base - Conseils pratiques  
  - Conseils et technique de la photographie - Le portrait - Correction des verticales  
  - Passer une photo en noir & blanc - Petit lexique photo - Histoire de la photographie  
  - La révolution numérique - Quelques retouches - Photomontage  
  - Photos de nature - Photographier l'architecture - Photographier des objets  
  - La photographie au flash      
         

 

Les Bases

Bienvenue dans le monde de la photo numérique. Votre nouvel appareil ressemble à votre 35mm (du moins d’aspect extérieur); même objectif, flash intégré, l’obturateur sur la droite. Cependant,  le fonctionnement des appareils numériques est totalement différent.

Nous allons vous donner quelques trucs et connaissances de base pour vous aider et vous éviter de passer des heures à consulter votre mode d’emploi. La qualité de vos images vous étonnera vous-même, sans parler de la famille et des amis.

  Photo argentique / Photo numérique – Quelle différence ?
  1. Premier choix : la qualité des photos

Lorsque vous utilisez un film 35mm, la qualité de ces films vous permettent des agrandissements de tous les formats.

En numérique, c’est différent. Vous avez l’option de sélectionner la qualité de chaque prise de vue compte tenu de son utilisation. La plupart des appareils numériques vous donnent plusieurs choix de résolution (donc de qualité).

Prenons quelques exemples :

§         Pour envoyer des photos par courrier électronique, vous avez besoin d’une résolution très basse tel que 640x480 pixels (le pixel est le plus petit point que nous trouvons en informatique).

§         Pour les imprimer en format 4" x 6", une résolution de 1024x768 pixels est acceptable (le pouce ou " a pour valeur 2,54 cm).

§         Voici un exemple rapide de calcul pour choisir le format d’impression.

Pour une photo 4" x 6" nous obtenons : 4 x 192 = 768 dpi et 6 x 192 = 1024 dpi (dpi = dot per inch ou nombre de points au pouce)


Donc pour une qualité photo de 192 dpi en format 4" x 6", vous devrez posséder un appareil d’au moins 2 méga pixels et sélectionner une résolution de 1024x768 pixels environ sur votre appareil. Plus la résolution est élevée, moins les pixels sont apparents. Par contre les photos prennent plus de place dans votre ordinateur et sont plus lentes à envoyer par courrier électronique.

Pour vous faciliter la tâche, la règle suivante peut être valable dans la plupart des situations. Afin de pouvoir éventuellement imprimer vos photos en format 4 x 6 votre fichier fera environ 500 Ko. Par exemple avec une carte mémoire de 256 Mo dans votre appareil ajustez la résolution pour avoir plus ou moins 500 poses. A moins d’avoir des exigences de qualité extrême, évitez d’utiliser des résolutions de 4,5 ou 6 millions de pixels. La qualité des photos obtenues avec ces résolutions ne sera pas perceptible à l’œil et vous aurez à gérer des trop gros fichiers.

En conclusion, une impression 8 x 10 à partir d’une résolution de 640 x 480 pixels vous décevra. Par contre n’envoyez pas une photo d’une résolution de 3000x2000 pixels par courrier électronique ; cela risque de prendre un certain temps (même en ADSL).

  1. La latitude d’exposition

Attention,  l’ordinateur ne peut tout arranger. Nous vous conseillons de bien lire le mode d’emploi de votre appareil pour connaître tous les réglages pouvant améliorer l’exposition selon la situation de prise de vue.

  1. La balance des couleurs ou balance des blancs.

Lors du développement de votre film 35mm le laboratoire apportait des corrections pour balancer les couleurs de vos négatifs pour vous donner des photos d’une belle qualité. Dans un appareil numérique cette balance de couleurs se fait lors de la prise de vue à l’aide de la fonction balance des blancs.

Zone de Texte: A

De base, votre appareil est préréglé sur BALANCE AUTO ce qui donne de bons résultats en général. Si par contre cet ajustement automatique ne donne pas les résultats que vous souhaitez, utilisez la balance des blancs correspondant à la situation de la lumière existante. Voici ici les quelques réglages de base (ceci est un exemple pris dans mon appareil, un Nikon D90).

  Les objectifs, argentique / numérique, est-ce pareil ?

Construction et longueur focale

Pas réellement car les lentilles utilisées dans la construction d’un objectif numérique sont corrigées pour permettre de diriger la lumière en ligne droite vers le capteur. Également la longueur focale est différente car la majorité des capteurs sont plus petits que le format 24 x 36 mm des appareils argentiques.

Zoom optique et numérique

Oubliez le zoom numérique! Ce type de zoom n’est en fait que votre image qui a été recadré directement dans l’appareil. Donc, moins de pixels en bout de ligne et moins de qualité. Utilisez seulement votre zoom optique qui rapproche réellement le sujet à l’aide de jeux de lentilles et conserve par conséquent toute la résolution initiale.

  Ne pas oublier dans votre sac photo

  1. Les piles

Assurez-vous d’avoir une bonne réserve de piles et un bon chargeur. Attention toutefois, ne choisissez pas n’importe quelle pile. Des piles indiquant 1600 mAh et plus auront une durée de vie supérieure aux piles de 1200 mAh. Évitez les piles alcalines car elles ne sont pas recommandées et leur durée de vie est très courte.

  1. Les cartes mémoires

Contrairement aux films 35 mm qui sont disponible en 24 ou 36 poses le nombre de photos peut varier sur votre carte dépendant de l’usage tel que mentionné ci-dessus.

Il ne faut pas oublier, que contrairement aux films 35 mm, vous aurez tendance à prendre beaucoup plus de photos avec votre appareil numérique. Prévoyez donc plus de capacité.

Deux cartes de 256 Mb ou 1 carte de 512 Mb suffiront à emmagasiner les photos de vos vacances (dans mon cas, une carte mémoire de 16 Gb me permet de faire environ 2500 photos de 4288 x 2848). Il est bon de prévoir 2 ou 3 cartes mémoires, en cas de "panne" de l'une d'entre-elles.

Nombre de photos que vous pouvez stocker sur une carte SD

Type de carte SDHC

6 MP 8 MP 10 MP 12 MP
4 GB 1905 1270 802 677
8 GB 3812 2540 1604 1354
16 GB 7624 5080 3208 2708
32 GB 15248 10160 6416 5416

(GB = Gigabytes, MP = Mégapixels)

À votre retour nous vous conseillons d’acheter un lecteur de carte. L’utilisation du câble USB fourni avec votre appareil pour transférer les photos de l’appareil à l’ordinateur est moins pratique, surtout si vous utilisez plusieurs cartes mémoire.

  Bien regarder et déclencher

  1. La composition

Ce n’est pas vraiment difficile de réaliser une bonne composition et souvent ça n’est qu’une question de goût. Observez bien tous les détails et cadrez en conséquence.

 
  1. Voir sous un autre angle

Vous pouvez aussi changer l’interprétation d’une image en variant l’angle de prise de vue. Promenez-vous autour du sujet, car souvent un élément qui s’ajoute ou qui disparaît change complètement ou renforce le message de votre photo.

 

 

  1. Le bon moment dans la journée

La lumière est un allié majeur et peut transformer le paysage et les couleurs. Le soleil du matin après une pluie, les fins de journée à la lumière tranchante, éviter le soleil direct du midi. Nous vous conseillons aussi l’utilisation du flash  même en plein milieu de la journée.

 


 

Ci-dessous, un tableau indicatif des possibilités d'agrandissement

en fonction du nombre de pixels de votre appareil photo numérique.

 

Résolution en pixels Format de tirage photographique ( en cm )
13 X 18 20 X 30 30 X 40 40 X 60
2 millions        
3 millions        
4 millions        
6 millions        
12 millions        
16 millions        

 

      Tirage Bon (excellent au delà de 10 méga pixels)
     
      Tirage Moyen
       
      Tirage Mauvais


Faites bonne impression

Il vous arrivera certainement de vouloir imprimer vos meilleurs clichés. Le résultat obtenu n'est pas toujours celui que vous espériez. La qualité de l'imprimante joue évidement beaucoup, mais une imprimante à moins de 100,00 € donnera déjà d'excellents résultats. Nous allons voir ci-dessous comment obtenir de très très bons résultats, proche de l'argentique.


Il vous arrivera certainement de vouloir imprimer vos meilleurs clichés. Le résultat obtenu n'est pas toujours celui que vous espériez. La qualité de l'imprimante joue évidement beaucoup, mais une imprimante à moins de 100,00 € donnera déjà d'excellents résultats. Nous allons voir ci-dessous comment obtenir de très très bons résultats, proche de l'argentique.

Nous allons redimensionner notre photo à l'aide du logiciel Photoshop ® CS2. La photo a été prise avec un appareil photo numérique de 6 mégapixels. La photo sera redimensionnée en fonction de notre imprimante couleur. Nous utilisons pour notre exemple, une imprimante au format A3 soit 42 cm X 29,7 cm.

Ouvrez la photo à redimensionner.

Cliquez sur Image - Taille de l'image

Saisissez les dimensions de votre image finale.

Définissons les dimensions du document à imprimer. Dans notre cas 42 cm en largeur. Comme nous conservons les proportions, la hauteur sera de 27,93 cm. Choisissons une résolution de 360 dpi (pixels/pouce). Dans les options de rééchantillonage, prenez "Bicubique plus net". Cliquez sur OK.

 

Voici le résultat.

Notre document fait bien 42 cm X 27,93 cm comme vous pouvez le constater sur la règle.

 

Par défaut, un profil standard est installé en même temps que l'imprimante. Pour obtenir des impressions de qualité professionnelles, le profil devra inclure à la fois l'imprimante et le type de papier employé. Dans Photoshop ® CS2, cliquez sur Fichier / Imprimer avec aperçu. dans la section Options ouvrez la liste Traitement des couleurs et choisissez Laisser Photoshop ® déterminer les couleurs. dans Profil de l'imprimante, choisissez le profil correspondant à votre imprimante et au papier utilisé (ici du papier photo HP Premium High Glossy).

 

L'appareil photo numérique et Photoshop ® sont configurés sur Adobe RGB (1998), voir ci-dessous le paramétrage. Le moniteur est étalonné. Le profil de l'imprimante est correct. Dans Photoshop ® faites Fichier / Imprimer avec aperçu et cliquez sur le bouton Format d'impression.

Sélectionnez l'imprimante à utiliser dans la liste, puis le type de papier, l'orientation et la qualité d'impression.

Vérifiez que l'option Gestion des couleurs est affichée dans la liste située sous la zone d'aperçu.

Dans la liste Mode de rendu, sélectionnez Perceptive qui donne de meilleurs résultats avec les photos numériques imprimés sur un périphérique jet d'encre. vérifiez que l'option Compensation du point noir est active ce qui permettra de conserver les détails et la couleur des zones sombres.

Insérez le bon papier photo, passez votre imprimante en qualité photo. Si nécessaire, changez la cartouche par une cartouche photo et le tour est joué.


La mise au point

Lors de la prise de photo, plusieurs choix s'offrent à nous. Un instantané, si riche soit-il, aurait peut-être mérité un peu de réflexion. Notre cliché ne sera vraiment réussi que si certaines conditions sont respectées. De même, l'impression de la photo ou sa diffusion sur le net sera magnifique ou décevante. Voici ci dessous quelques points à respecter.


La règle des 2/3

 

Paysages : placez la ligne d'horizon…

Evitez l'horizon au milieu …

...mettez la terre en valeur…

...ou privilégiez le ciel.

 

En privilégiant le ciel ou la terre, vous guiderez déjà le regard vers le sujet qui a suscité la photo…

 

Personnages : occupez toute l'image …

Ne visez pas les yeux …

...visez le cou.


Un personnage est souvent plus intéressant que l'arrière plan au dessus de sa tête, non ?

 

Personnages : dégagez devant le regard …

Ne visez pas les yeux …

...dégagez le regard.


Vous avez tendance à suivre le regard, pour voir où le sujet regarde.

L'espace derrière la tête ne sera pas regardé, c'est du gaspillage d'image !

 

 


Modes et priorités

P S A M... Voilà des lettres gravées sur chaque appareil photo numérique mais beaucoup ne savent pas réellement à quoi elles peuvent bien correspondre.

Nous allons ici étudier la signification et l'utilisation de chacun de ces modes. Après avoir lu ce cours vous saurez lequel sélectionner en fonction de la photographie à faire !

  1. Le Mode Auto
  2. Le Mode Programme (P)
  3. Le Mode Priorité Vitesse (S)
  4. Le Mode Priorité Diaphragme / Ouverture (A)
  5. Le Mode Manuel (M)

 

Le Mode Automatique    

L'intérêt du mode auto est, comme son nom l'indique, d'effectuer tous les réglages automatiquement : vitesse, ouverture, balance des blancs, exposition, etc. Vous n'avez qu'à cadrer et déclancher pour obtenir une photo qui dans 90% des cas sera tout a fait réussie. Bien évidemment ce mode vous limite énormément puisque vous ne décidez rien...

Nous conseillons d'utiliser ce mode lorsque vous débutez ou bien lorsque les conditions sont extrêmement complexes.

 

     
Le Mode Programme (P)    

Le mode Programme (P) est assez proche du mode auto à l’exception près que vous pouvez apporter quelques modifications. L’appareil photo règle automatiquement la vitesse et le diaphragme et vous laisse la possibilité de modifier, selon les modèles, le réglage de l’exposition, la balance des blancs, le type de lumière ou encore le collimateur autofocus.

Certains appareils photo numériques possèdent une version du mode P appelée Programme variable et permettant de choisir une combinaison différente de vitesse/diaphragme. En gros vous obtenez toujours une bonne exposition mais vous pouvez privilégier la profondeur de champ (vitesse lente et petit diaphragme) ou bien figer une action (grande vitesse et grande ouverture).

Ce mode est donc idéal pour passer du mode automatique destiné aux débutants à celui des modes à priorités. Il vous guidera tout en vous laissant une certaine liberté de création.

     
 

Ci-dessous, une photo de Charlène prise dans des conditions de faible luminosité. Ne voulant pas utiliser le flash je me suis mis en mode P. Pour ne pas "introduire" trop de bruit, j'ai réglé l'ISO à 800. Le bouger étant inévitable j'ai utilisé le trépied et la télécommande.

 

 
 

 
     

Le Mode Priorité Vitesse (S)

   

Le mode priorité vitesse (S) vous permet de déterminer la vitesse pendant que l’appareil choisit automatiquement l’ouverture la plus adaptée pour obtenir la meilleure exposition possible.

Ce mode va donc vous permettre d’obtenir l’effet que vous souhaitez sur un sujet en action (sport, animaux, enfants…). En effet, vous allez pouvoir geler l’action avec une vitesse rapide (1/500 secondes par exemple) ou bien donner une sensation de vitesse (effet de filé) avec une vitesse lente (1 sec par exemple). Bien sur la profondeur de champ est plus ou moins importante selon la vitesse. Si votre vitesse est élevée, la profondeur de champ sera réduite et inversement.

Notez également que ce mode n’est pas recommandé pour les photographies nocturnes. En effet le mode priorité Vitesse permet de capturer des images qui ont une exposition équivalente à celle que voit l’œil humain, il vous sera donc impossible de vous servir de la vitesse (et donc d’une longue exposition) pour obtenir des images plus lumineuses… Vous serez, dans ce cas, obligé de passer en mode manuel.

 

     

Le Mode Priorité Diaphragme (A)

   

Le mode priorité ouverture (A) appelé également priorité va vous permettre de choisir l’ouverture manuellement et ainsi de contrôler la profondeur de champs de votre image. En photographie, la vitesse et l’ouverture sont liées, l’appareil va donc régler automatiquement la vitesse selon l’ouverture que vous aurez choisie. L’ouverture contrôle la quantité de lumière qui atteint le capteur, les ouvertures les plus petites sont dont associées à des vitesses lentes (pour que l’image ait le temps de se former sur le capteur) et inversement, les grandes ouvertures sont associées à des vitesses rapides.

Afin de maîtriser au mieux la zone de netteté de votre image (et donc sa profondeur de champ), il faut toujours garder à l’esprit qu’une grande ouverture (f/2,8 par exemple) permet d’obtenir une profondeur de champ réduite. Une grande ouverture est donc préférable pour les portraits ou pour la macrophotographie. Ainsi vous l’aurez compris, une faible ouverture (f/22 par exemple) vous permettra d’obtenir une grande profondeur de champ, idéale pour les paysages.

 

     

Le Mode Manuel (M)

   

Le mode manuel (M) est à réserver aux initiés. Dans ce mode vous disposez d’une liberté totale pour régler les paramètres de votre photographie. Vous pourrez donc choisir une vitesse et une ouverture à votre guise en étant guidé, ou pas, par les informations provenant de la mesure de la lumière.

Ce mode est à conseiller dans deux cas précis :
- Si vous faites de la photo en studio avec un éclairage contrôlé, le mode manuel convient mieux. De même pour des photos au flash ou pour des "closeup".
- Dans des conditions d’expositions spécifiques que vous souhaitez modifier, par exemple une photographie nocturne. Le mode manuel vous permettra de régler votre vitesse et votre ouverture de façon à éclaircir la scène.


 

 Le nombre ISO

Le nombre ISO correspond à la sensibilité du capteur CCD de votre appareil, à la lumière. Le bruit augmentera avec le nombre ISO. Voyez quelques exemples ci-dessous.

 

 
  ISO 200

 

ISO 400

 

 
  ISO 800 ISO 1600

Des logiciels permettent d'atténuer le bruit de manière assez satisfaisante. Neat Image est l'un d'eux.

  www.neatimage.com

Voyons le résultat.

 
  Image originale Image après traitement avec Neat Image
 
  Détail de l'image originale Détail de l'image après traitement avec Neat Image


La longueur de focale

 

 

A la longueur de focale correspond un angle de champ de vision. Plus la focale est courte, plus le champ s'ouvre. Vous pouvez le constater ci-dessous. Les objectifs grand-angle distordent la perspective. Les focales plus importantes (100, 200 et plus), écrasent la perspective

 

 
28 mm

 

  50 mm

 

   
  100 mm

 

 
 
200 mm   300 mm
   
  600 mm  

Prenons un nouvel exemple avec une focale de 28 mm et une de 300 mm

 

 
  28 mm

300 mm

 

L'utilisation d'un doubleur de focale, comme son nom l'indique, permet de transformer mon objectif de 80mm en 160mm et celui de 300mm en 600mm.

Il faut cependant savoir qu'un tel doubleur de focale fait perdre 2 diaphragmes.

Cette perte de diaphragme peut être compensée par une correction de l'exposition.

Une valeur positive permettra d'éclaircir  le cliché. Voyons quelques exemples.

Photo prise avec un objectif de 80mm

La même avec le doubleur de focale

Après une correction de l'exposition de +2


Choix de l'ouverture

 

L'ouverture, contrôlée par un diaphragme, détermine la quantité de lumière transmise au capteur

De l'ouverture dépend la profondeur de champ, rendant plus ou moins net l'arrière plan.

 

Ouverture et profondeur de champ

La profondeur de champ, c'est la zone nette d'une image. La netteté varie avec la distance du sujet par rapport à l'appareil. Les sujets disposés à la même distance de l'appareil sont, soit tous nets, soit tous flous. Par contre, les objets proches peuvent être nets et les objets lointains flous... ou le contraire.
 

 

Quand la profondeur de champ est faible, un plan est net, mais pas les autres
Avec une grande profondeur de champ, les objets proches et lointains sont nets

Pour avoir une grande profondeur de champ, il faut une petite ouverture. Pour un paysage par exemple, on recherche une grande profondeur de champ, pour que tout soit net.


- il faut donc une petite ouverture, qui laisse passer peu de lumière...
- on en déduit qu'il faut, soit une vitesse faible, soit une sensibilité faible, pour qu'assez de lumière puisse arriver.

Une grande profondeur de champ n'est pas obligatoire. Au contraire, une faible profondeur de champ peut être utilisée pour isoler et mettre en valeur un sujet

 

Quand la profondeur de champ est grande, tous les sujets prennent de l'importance (ici f: 36)
Avec une profondeur de champ plus faible, seul le sujet principal retient l'attention (ici f:4,5)

La profondeur de champ varie aussi avec la focale de l'objectif utilisé (le "grossissement"). Plus la focale est grande, plus la profondeur de champ est faible (voir en page "Longue et courte focale).


- utiliser un téléobjectif permet de mieux détacher un sujet net sur un fond flou (portraits)
- utiliser un grand-angle permet d'avoir de grands espaces nets (paysages)


 

La bonne luminosité

 

La luminosité du sujet joue, elle aussi, un très grand rôle dans la restitution des détails.

Une mauvaise lumière, fera perdre ces détails soit dans les tons clairs par une image

sous-exposée, soit dans les tons sombres avec un risque de bruit supplémentaire.

 

 
  Image correcte

 

 
  Surexposé Sous-exposé


 

 

La couleur de la lumière

La lumière reste la matière première incontournable de la photo, sans elle pas d’images. La lumière change à chacune de vos prises de vue, créant ainsi une atmosphère qui leur est propre. Choisissez donc la bonne lumière en fonction du sujet. Nous verrons que le moment de la journée pour les photos extérieures est très important.

  Copyright © Gérard Verhoest

 

Le spectre de la lumière blanche est composé de toutes les couleurs. L'impression d'avoir davantage de couleurs au lever ou au coucher du soleil, est due au fait que la lumière du soleil à l'horizon, parcourt un plus grand trajet dans l'atmosphère. Mais toutes les lumières possèdent une couleur propre (lumière de midi, lumière intérieure, flash électronique ou tube néon).

 
     
Les teintes pourpres et cobalt, du ciel nocturne, prédominent au lever du soleil. Elles donnent place en quelques minutes, à des teintes très chaudes (or et rouge) à mesure que le soleil se lève à l'horizon. La lumière ensuite, devient bleue.  
     
Dans la journée, les couleurs chaudes et froides se combinent, donnant une lumière neutre (blanche). Cette lumière, intense, est trop dure pour certains clichés (portraits par exemple). Un tel éclairage est cependant approprié pour des formations rocheuses ou des édifices.  
     
Durant le coucher du soleil, on peut voir les couleurs chaudes et intenses (jaune, rouge, or). Les photos du soleil couchant sont riches de paysages, nature et villes.  
     

A l'intérieur, la lumière du tungstène est plus chaude que celle du jour. Elle ajoute des tons orangés si on reste en automatique lors de la prise de vue.

 
     

Le flash électronique produit une lumière neutre (blanche) qui correspond à la lumière du jour. Les couleurs sont reproduites correctement. Il faut cependant faire attention à l'éclairage direct qui peut accentuer les ombres.

 
     

Les éclairages fluorescents donnent une teinte allant du jaune au vert-bleu. En mode automatique, le néon donnera une dominante vert.

 


 

La balance des blancs

 

La balance des blancs, dont les réglages sont très nombreux, feront d'une photo très acceptable, une photo fade. Les corrections de la balance des blancs sont d'une importance cruciale pour le rendu de vos photos et leur couleur. Chaque source de couleur a sa propre température comme nous l'avons vu précédemment. Quelques clichés, ci-dessous, illustrerons mieux ces propos.

 

 
   
 
   
 
   
 
 

Toutes ces photos ont été prise au même moment, par une "lumière du jour". La température de couleur, modifié dans chaque réglage va de 2 500 K à 10 000 k (kelvins). Vous pouvez constater la différence de couleur. Un agrandissement, ci-dessous sera encore plus flagrant. La balance des blancs en mode automatique donnera des résultats corrects, mais ...

 

 

Dans l'exemple ci-dessous, la première photo a été prise avec une balance des blancs automatique.

La seconde, dont le réglage a été fait manuellement, le ton du bois ressort davantage.

 

Pour info, quelques valeurs ci-dessous.

 

1500° K: bougie, lampe à huile,
2800° K: ampoule domestique 75 Watts,
2900° K: ampoule domestique 100 Watts,
3000° K: ampoule domestique 200 Watts,
3100° K: lever ou coucher de soleil,
3200° K: lampe photographique tungstène,
5600° K: lumière du jour moyenne (ou flash ),
7000° K: ciel bleu légèrement couvert,

8000° K: Ciel bleu.

 


 

La pixellisation en photo numérique

 

 

Le néologisme «pixel» est fondamental en imagerie numérique. Il est issu de la contraction de «picture element», soit en français: «élément d'image». Il s'agit d'un point, d'une unité dans une image numérique ou sur un écran, contenant une information. Les pixels mis bout à bout construisent l'image.

A chaque pixel correspond une valeur définissant la couleur de ce pixel.

Exemple d'une image en 256 couleurs avec sa palette associée:

 

Il est clair, que si la palette associée à l'image change, la visualisation de l'image change:

Remarque: chaque image contenant 256 couleurs peut "contenir" n'importe laquelle des 16 millions de couleurs disponibles.
Exemple: les 2 images suivantes "contiennent" chacune 256 couleurs (prise dans la palette RVB des 16 millions de couleurs),

qui ne sont pas obligatoirement les mêmes:


Pour une image en 16 millions de couleurs le principe est le même, mais toutes les couleurs ne sont pas utilisées

comme vous pouvez le voir dans l'exemple ci-dessous.

 

Les images en teintes de gris

En général, les images en niveaux de gris renferment 256 teintes de gris. Chacune de ces 256 couleurs est définie dans la gamme des gris.
Par convention la valeur zéro représente le noir (intensité lumineuse nulle) et la valeur 255 le blanc (intensité lumineuse maximale).
 
  Valeurs des niveaux de gris et teintes de gris correspondantes  
  0....20....40....50....80....100....120....140....160....180....200....220....240....255  
   


Maîtrise de la pixellisation

 


La trame des pixels, très agrandie.

Lors de la prise de vue, vous pouvez choisir la taille de vos images. Par exemple: 640x480. Votre image comportera 640 pixels en largeur et 480 pixels en hauteur. Admettons que vous souhaitiez imprimer cette image sur un format de 20x24 cm. Votre ordinateur va être obligé d'étirer chaque pixel, de l'agrandir pour arriver à la taille de 20x24cm. Chaque pixel va donc grossir et du coup deviendra visible à l'oeil nu. Ce phénomène s'appelle la "pixellisation".

 


Une image pixellisée...

 

 

L’image originale...

 

C'est là qu'apparaît la notion de «nombre de pixels par pouce», généralement désigné par ppp (pixels par pouce) ou dpi (dots per inch). Les pixels sont rangés par lignes. On sélectionne une portion de ligne horizontale mesurant 1 pouce (2.54 cm) et on compte le nombre de pixels. Reprenons notre exemple:

-la largeur (l'horizontale) du premier tirage est de 13 cm, soit 5.12 pouces.
640 pixels divisés par 5.12 pouces = 125 pixel par pouce.
-La largeur du second tirage est de 20 cm, soit 7.88 pouces.
640 pixels divisés par 7.88 pouces = 81 pixels par pouce.

C'est cela qu'on appelle «résolution». Plus la résolution est élevée, plus la qualité sera meilleure.

La résolution n'est donc pas la taille de l'image, mais elle est fortement liée à elle. Car nous pourrions inverser notre exemple: vous choisissez une grande taille pour votre prise de vue, 2272x1704. Vous l'imprimez en 9x13 cm. Vous obtenez une résolution de 443 ppp et votre image sera très fine (en fonction de l'imprimante).

Les appareils numériques ne proposent généralement pas de régler directement la résolution de la prise de vue mais seulement sa taille. C'est à vous de savoir ce que vous souhaitez faire de vos images et de faire vos choix en conséquence.

 


Le studio photo numérique

La prise de vue terminée, les photographies suivent actuellement la filière classique, argentique, ou la filière informatique, numérique. C'est cette dernière, encore très jeune, mal connue, mais ô combien compétitive, qui nous intéresse. Elle passe par l'utilisation d'un ordinateur et la constitution d'un petit "studio photo… numérique".

Contrairement au laboratoire photographique amateur, le studio numérique ne demande ni chambre noire, ni agrandisseur, ni produits chimiques. On travaille assis à son bureau. Une pièce particulière dans la maison n'est donc pas nécessaire. L'ordinateur remplit de nombreuses fonctions, et ce pour toute la famille. Enfin, il ne nécessite l'achat d'aucun matériel particulier,  on peut se contenter, au départ, d'un ordinateur assez puissant contenant un logiciel de retouche d'images. Une imprimante concrétisera le travail effectué. L'acquisition d'un appareil numérique suit de très près. Le scanner lui sera un complément intéressant pour numériser les photos papier, anciennes, ou les diapositives.

Le cœur du studio numérique, c'est l'ordinateur. Il effectue de multiples fonctions : gestion de l'importation et de l'exportation des images, stockage sur les disques ou autres supports et, bien entendu,  retouche des images, exportation de ces dernières (Internet ou imprimante).

A ce centre de l'image numérique qu'est l'ordinateur, sont raccordés d'autres appareils : les périphériques. On distingue trois types de périphériques : les périphériques d'entrée, qui envoient l'information à l'ordinateur. Le clavier, la souris, le scanner ou l'appareil photographique numérique sont également des périphériques d'entrée. Les périphériques de sortie, eux, se chargent de traiter l'information sortant de l'ordinateur. L'affichage sur l'écran,  l'impression , l'écoute grâce aux enceintes, etc. Dernière catégorie, mais non des moindres, les périphériques de stockage, qui servent à sauvegarder les photographies. Généralement amovibles , ils permettent de transférer une image d'un ordinateur à un autre. Le premier périphérique de stockage est bien entendu la carte mémoire de l'appareil photo. Le second est le disque dur à partir duquel nous feront les retouches, et enfin comme nous venons de le voir, le transfert des photos se fera à l'aide d'une disquette Zip, une clef USB, un CD réinscriptible ou un DVD ou un disque dur externe.


LE STUDIO PHOTO NUMERIQUE

Ordinateur Clavier et souris Moniteur Imprimante couleur
       
Scanner Sauvegarde sur clé USB ou disque dur externe CD ROM ou/et DVD Appareil photo numérique


Format de fichier et compression

Les images peuvent être capturées en différents formats. Le format JPEG est le plus utilisé, car il permet d'économiser le volume d'enregistrement sur la carte mémoire. cependant, c'est un format avec perte car il compacte ou élimine certaines données de l'image. Plus le taux de compression est élevé, plus grande est la quantité de données supprimées. Le format TIF, format sans perte, conserve toutes les données de l'image, au détriment du volume de stockage. Le format RAW, est un format de données brutes, qui sauvegarde toutes les données de l'image, mais il nécessite un programme de conversion RAW.

la meilleure solution est, à mon avis, de choisir un format JPEG sans compression. ceci est un bon compromis entre qualité et volume de stockage sur la carte mémoire ou sur le disque dur. C'est le format adopté pour la plupart de mes photos sur ce site.

  Image GIF

avec 256 couleurs

160 Ko

 
       
  Détail de l'image ci-dessus  
       
  Image JPEG avec un taux de compression de 1 %

avec 16 millions de couleurs

 
       
  Détail de l'image ci-dessus  
       
  Image JPEG avec un taux de compression de 50 %  
       
  Image au format BMP     
       

 


Numérisation de photos papier

Si vous envisagez de retoucher ou restaurer des photos anciennes, un "scanner" vous est nécessaire. Les "scanners" que vous trouvez actuellement sur le marché se branchent sur un port USB. Ils sont simples d'emploi et donnent de très bons résultats. On les trouve en différents formats, mais le format A4 (21 cm X 29,7 cm) est suffisant pour débuter. Les photos anciennes que nous voulons numériser font généralement moins que ce format. La définition du "scanner" se donne en DPI (Dot Per Inch) c'est à dire le nombre de pixels qu'il est capable de créer par pouce (2,54 cm). Un logiciel de retouche d'image devra piloter notre "scanner".

Un logiciel de numérisation est fourni avec le "scanner". Attention, aussi performant que soit votre "scanner", une bonne vitesse de transfert ne sera obtenue qu'avec une quantité de mémoire RAM très importante dans votre PC. Le logiciel fourni avec le "scanner" permettra des réglages de base : Choix du type de numérisation (1), définition en DPI (2), ces deux réglages nous donneront la taille finale de l'image en octets (3).

La luminosité et le contraste peuvent être également modifiés avant la numérisation (ici ils sont à zéro, donc neutre).

Scanner un original monochrome

En numérique, les images noir et blanc sont dites en niveaux de gris (256 nuances du noir au blanc, de 0 à 255).

La retouche d'une photo ancienne se fera sur une image agrandie qui permettra de travailler au pixel près.

Scanner un original en couleurs

Contrairement à notre image en niveaux de gris, une image en couleurs se compose de trois gammes de luminosités (Rouge, Verte et Bleue), allant de 0 à 255. Ceci nous permet d'obtenir 16,7 millions de couleurs.

L'image se compose de 4 couches, une couche composite RVB, une couche Rouge, une couche Verte et une couche Bleue.

              

Il est possible d'intervenir sur chaque couche R, V et B séparément, mais la correction luminosité et contraste se fera sur la couche RVB.

Scanner un petit original

Lors de la restauration d'anciennes photos de famille, l'original est souvent assez petit. Il est cependant possible d'agrandir, de manière raisonnable, ces photos. La numérisation se fera à 300 DPI en mode RVB.

   

A l'aide du logiciel de retouche d'image, l'image est rendue plus nette grâce à l'outil Accentuer.

Corriger un manque de contraste

   

Ici nous avons réglé le contraste dans le logiciel de retouche d'image.

Rénover une photo abîmée.

   

Le logiciel de retouche d'image nous a permis d'enlever tâches et pliures sur cette photo. Des éléments indésirables ont également été enlevés. Nous nous sommes servi de prélèvements de pixels, à des endroits "sains", que nous avons collés pour masquer les défauts. Un léger flou a été appliqué autour des sujets, puis nous avons, toujours légèrement, augmenté le contraste.


Vieillir une photo

Nostalgie, curiosité, il peut être intéressant de vouloir "vieillir" une photo. En argentique, comme nous l'avons vu à plusieurs reprises, l'emploi de filtres permettait pas mal de chose. ces filtres sont encore très utilisés lors de la prise de  photos numériques. Les logiciels de retouches permettent également d'arriver à de tels résultats. Nous allons voir dans cette page la procédure à suivre (ceci n'étant qu'un exemple parmi tant d'autres).

 

Créer une photo ancienne

Filtre A005

Utilisation d'un filtre Sepia (005) de chez Cokin


Autre technique

Copyright © Gérard Verhoest

Voyons maintenant notre logiciel de retouche.

Image originale

 

Créer une nouvelle image avec 2 couches

 

Transformer l'image en niveaux de gris

 

Coller l'image dans la couche Image.

Sélectionner la couleur ci-dessous et mettre un fond de cette couleur dans la couche Filtre.

 

Régler la transparence de la couche Filtre à 20 %

 

Entourer l'image dans la couche Image avec l'outil Ellipse (Progressivité = 15).

Intervertir la sélection et Supprimer.

Appliquer un cadre.

Voici le résultat.


 

La macro photographie

 

Copyright © Gérard Verhoest

La macro photographie permet, en s'approchant du sujet de découvrir des détails assez intéressants. En macrophotographie, il suffit souvent de savoir regarder. Facilité par le numérique, ce genre de prise de vue, des petits détails feront de grandes photos.

De nombreux objectifs d'appareils photo reflex possèdent un mode macro.

Dans la plupart des cas, il désigne une possibilité modérée de gros plan. Très peu de zooms pourront effectuer une mise au point assez rapprochée pour reproduire un petit sujet ne serait-ce qu'à la moitié de sa taille (agrandissement 0,5 x). Par conséquent, les objectifs usuels ne permettent pas de prendre des photos sensationnelles, remplissant le cadre, à moins que le sujet soit assez grand.

Un objectif Macro donnera de très bons résultats, mais son coût reste encore assez élevé. Une autre solution sera l'acquisition de bagues allonges, mais le résultat sera moins bon (perte de lumière). Ci-dessous photos prises avec un objectif macro.

 
       
 
       
 
       
 
 

 

Photos prises avec un objectif AF-S Micro 60 mm 1:2.8 G ED

Rapport de reproduction 1:1 à 1:1.4 - Distance 1 à 10 cm

Une option abordable et plus pratique pour rapprocher votre mise au point, est d'utiliser des objectifs complémentaires pour gros plans (close up). Ils ressemblent à des filtres dotés d'une loupe. C'est personnellement ce que j'utilise.  Le numéro dioptrique va de + 1 à + 10. Plus le numéro dioptrique est élevé, plus l'agrandissement possible est important, en particulier avec des longueurs focales élevées. Ces accessoires se vissent sur votre objectif de manière à la fois très simple et pratique (voir ci-dessous). Il est possible de mettre plusieurs filtres ensemble.

Grossissement = ( P / 4 ) +1  , où P est la puissance du filtre en dioptrie.
 

Exemple : pour un filtre de 4 dioptries, le grossissement  est de ( 4 / 4 ) + 1 = 2 X
 

D'une manière générale, on met son appareil reflex sur la fonction "priorité ouverture" et on règle l'ouverture à une certaine valeur (selon le sujet) pour s'assurer une certaine profondeur de champ. Lors de la prise de vue, l'appareil calcule la vitesse en fonction de la lumière ambiante et de l'ouverture imposée. Au photographe, alors, de bien vérifier que la vitesse est compatible avec les conditions de prise de vue.

Quel que soit l'équipement photo utilisé, un fort agrandissement demande que le photographe soit extrêmement près du sujet. Ce n'est pas possible avec les objectifs d'appareils photo reflex, ni avec la plupart des appareils dont l'objectif est intégré. Ils ne sont tout simplement pas conçus pour une mise au point extrêmement rapprochée. Mais, comme nous avons vu ci-dessus,  il existe des accessoires permettant de rapprocher un objectif et des objectifs spéciaux pour macro pour être encore plus près.

Voyons quelques exemples de photos prises avec des bonnettes close-up : Ici la distance de prise de vue est d'environ 4 à 5 cm. Dans certains cas il faudra rester assez éloigné du sujet; on utilisera donc le téléobjectif. "Ce n'est plus de la macrophotographie, mais çà y ressemble". Un peu plus bas le papillon a été pris au télé de 300 mm à une distance de 2 m, alors que l'abeille a été prise à une distance de 4 cm avec une bonnette close up de + 6 dioptries. La rose a été prise à 5 cm avec une bonnette de + 4 dioptries. Le bas relief de la cathédrale a été pris avec un téléobjectif de 300 mm à une distance de plusieurs dizaines de mètres. Le cornet à pistons a été pris dans les mêmes conditions, mais à 3 m de distance. Pour la jeune pianiste, même conditions mais avec un effet "PhotoShop".

Copyright © Gérard Verhoest

     
    55 mm sans bonnette  
   
 

55 mm avec bonnette + 1 dioptrie

Grossissement = 1,25

 

55 mm avec bonnette + 2 dioptries

Grossissement = 1,5

     
   

55 mm avec bonnette + 3 dioptries

Grossissement = 1,75

 
   
 

55 mm avec bonnette + 4 dioptries

Grossissement = 2

 

55 mm avec bonnette + 6 dioptries

Grossissement = 2,5

 

 

 
   

55 mm avec bonnette + 10 dioptries

Grossissement = 3,5

 

 

En l'absence de bonnette close-up, vous pouvez utiliser une loupe de bonne qualité. L'utilisation est bien évidement moins aisée, mais cela peut donner des résultats corrects, comme vous pouvez le constater ci-dessous.

 

   

 

   

Photo prise au 55 mm, avec une loupe de 15 dioptries

soit un grossissement de 4,75 X - Distance 4 cm

 

Comme nous l'avons vu un peu plus haut, le téléobjectif permet de rester éloigné du sujet tout en effectuant un zoom qui peut être intéressant. dans l'exemple que nous allons voir ci-dessous, la première photo a été prise avec une bonnette close up de 10 dioptries, alors que la seconde a été prise au téléobjectif de 600 mm. On arrive à un grossissement presque identique, mais la différence est dans la distance. La première photo est prise à 3 cm et la seconde à 1 m 50. Pour les fleurs pas de problème, mais s'il s'agit de photographier un serpent ou l'œil d'un crocodile, je préfère personnellement la seconde méthode...

   

 

    Vitesse : 60 - Ouverture : 5.6 - Sensibilité : 200 ISO  
       

Certains téléobjectifs possèdent un mode Macro. C'est le cas de l'objectif TAMRON AF70-300mm F/ 4-5.6 Di LD Macro 1:2. Il permet de descendre à 0,95 cm de distance. Le piqué est légèrement inférieur à un objectif Nikkor mais cette possibilité de Macro est un vrai plus. Ce mode Macro fonctionne de 180 à 300 mm, pour une distance de 0,95 à 1,5 m. Ci-dessous un exemple de clichés.

   

 

    Zoom 300 mm - En mode normal - D = 1,5 m Zoom 300 mm - En mode macro (1:2) - D = 0,95 m  
       

L'utilisation d'un flash peut quelquefois s'avérer nécessaire. On peut parfois obtenir d'assez bons résultats avec un flash intégré.  Il a l'avantage d'être très simple d'emploi et le plus souvent sa position sur le boîtier permet l'éclairage de sujets proches. Malheureusement il est souvent de faible puissance et,  il peut y avoir sur l'image projection de l'ombre de l'objectif ou alors,  avec les 50 mm , comme on est plus près du sujet, ils sont souvent mal éclairés par le flash intégré... Enfin, la lumière arrivant parallèle à l'axe de prise de vue éclaire uniformément le sujet ce qui donne des photos assez "plates", sans beaucoup de relief, ou encore cela peut créer un reflet fort désagréable. L'utilisation d'un diffuseur peut régler pas mal de problèmes. J'utilise, pour ma part, un diffuseur "bricolé". Il existe bien évidement des flash annulaires, mais leur coût va de 350 à 600 € pour le Nikon.

 

Détail du cloisonné avec flash

 

 

Détail du cloisonné avec flash + diffuseur


 

 
  Autre exemple : sans diffuseur et avec diffuseur

 

Le diffuseur sera fait à l'aide d'un morceau d'altuglas ou tout simplement d'un morceau d'un flacon en plastique opaque. Il se fixera sur l'objectif à l'aide d'une bague de filtre au diamètre de l'objectif, collée à l'aide de colle genre "super glue"..


Voyons maintenant quelques exemples pris, au hasard, objets de la vie quotidienne, faune, flore, textures, pierres.

 
   
 
   
 
   
 
   


 

La photo de nuit

 

Copyright © Gérard Verhoest

 

Aujourd'hui, les capteurs permettent de faire des photos de nuit de bonne qualité. Cependant, certaines difficultés peuvent apparaître, et quelques conseils peuvent être utiles :

 

  • Premièrement, il est quelquefois difficiles de percevoir l'horizontalité ou la verticalité, dans le noir.

  • Pensez à afficher le quadrillage, qui vous aidera pas mal.
     

  • Le choix de l'objectif : Choisissez, dans la mesure du possible un objectif à grande ouverture ( 2.8 sera préférable à 3.5 ou 5.6). Éventuellement, compensez cette ouverture en montant en sensibilité ISO.
     

  • Si votre boîtier le permet, activez l'assistance autofocus. Ceci allumera une petite diode qui éclairera le sujet, facilitant l'autofocus.
     

  • Nous vous conseillons d'activer également le rétro éclairage de l'écran de contrôle.
     

  • Si vous le pouvez, illuminer les collimateurs de réglages et le quadrillage. Cela vous facilitera la mise au point. Pour ma part j'ai sélectionné le mode automatique pour le point autofocus.
     

  • Le relevage du miroir, sur certains reflex, peut engendrer quelques vibrations dans le boîtier. Une option peut vous aider. Il s'agit de demander une temporisation d'une seconde avant la prise de vue, pour relever le miroir.
     

  • La réduction du bruit : Une pose trop longue produira un surcroît de bruit numérique. Il est possible, dans certains cas de réduire ce bruit, juste après la prise de vue. Il est également possible, sur certains appareils de réduire ce bruit à partir de certaines valeurs ISO.
     

  • En ce qui concerne la balance des blancs, choisissez le mode automatique. Pour éviter ce souci de la balance des blancs, choisissez le format RAW, qui vous permettra par la suite de modifier la balance des blancs. N'oubliez cependant pas que le format RAW est plus gourmant en mémoire. Actuellement les cartes mémoires sont de grandes capacité. Une carte de 16 Go me permet de prendre environ 350 images au format RAW (à 13 mégapixels).

Quelques exemples de clichés pris de nuit.

 

 

     
     

 

 

 

 

Pensez à utiliser le retardateur qui évitera de faire bouger l'appareil lors de la prise de vue. Le trépied devra être stable et assez lourd.

Les meilleures photos de nuit se feront à la tombée de cette dernière. le bleu du ciel sera magnifique.

 

Un grand merci à Gérard Michel-Duthel pour tous ces conseils.

 


Les filtres

 

Les filtres sont-ils nécessaires, en numérique, si j'utilise un logiciel tel que PhotoShop © ?

Oui et non ! Et pourtant je ne suis pas Normand ! Les logiciels de retouches font parfois des miracles mais rien ne vaut une photo parfaite (ou presque parfaite) dès le départ. Les filtres, souvent négligés depuis l'apparition du numérique peuvent encore vous rendre de nombreux services. Pour ma part, j'ai conservé ces "vieux" filtres que je chérissais du temps de l'argentique.

Filtre photo UV

Ce filtre élimine les rayons ultraviolets indésirables. Il se révèle indispensable là où le rayonnement UV est particulièrement intense : montagne, bords de mer. Il réduit les effets du voile atmosphérique, qui rend souvent les prises de vues extérieures floues. Ce filtre sans dominante colorée n'impose pas de correction d'exposition. Il peut donc rester monté en permanence pour protéger la lentille frontale de l'objectif.

Filtre photo Skylight (1 A)

Filtre Skylight à légère dominante rosée ayant pour effet un léger réchauffement des tons. Il élimine également les UV et réduit le voile atmosphérique sur les vues de paysages lointains. Comme le filtre UV, il peut être utilisé en permanence. Il réduit sensiblement les dominantes bleues et protège la peau de reflets colorés des objets environnants. Maximum d'absorption pour le vert.

Filtre polarisant

Il existe 2 types de filtre polarisant (leur effet est identique), le polarisant circulaire et le polarisant linéaire. Le filtre polarisant circulaire est destiné aux appareils reflex autofocus (modernes) car certains d'appareils utilisent pour la mesure de l'exposition un miroir semi transparent qui se comporte comme un filtre polarisant. L'emploi d'un filtre polarisant circulaire évite une seconde polarisation par le miroir semi transparent ce qui conduirait à une mesure de l'exposition erronée. Le filtre polarisant linéaire est plutôt destiné aux appareils à mise au point manuelle. La fonction circulaire permet, par rotation d'une bague, d'augmenter ou de diminuer l'effet voulu.

Avec le filtre polarisant, on obtient :

  • une diminution des reflets des surfaces non métalliques (eau, verre...)

  • une réduction du voile atmosphérique et une amélioration des lointains (montagne)

  • une bonne saturation des couleurs

  • un assombrissement du ciel bleu

  • un effet de bronzage sur la peau pour le portrait ou le nu.

 

Voyons quelques exemples :

 

Copyright © Gérard Verhoest

 

 

Photo prise sans filtre

 

 

Avec filtre UV

 

 

Avec filtre Skylight 1 A

 

Avec filtre polarisant circulaire

 

 

Les photos ci-dessous ont été prises sans filtre et avec filtre polarisant circulaire Hama © 52 mm

 

 

                        

 

Il existe bien évidement beaucoup d'autres filtres, mais nous en avons déjà parlé à la page " Les filtres Cokin "

 

 


 

Nettoyage du matériel

Nettoyer son capteur en toute sécurité

Le nettoyage du capteur des appareils photo était,  jusqu'à ce jour, un peu compliqué, et le risque d'endommager le matériel avec le mauvais produit ou une erreur de manipulation était bien réel.

ATTENTION : Pour un nettoyage efficace du capteur, en toute sécurité, consultez la documentation de votre appareil reflex. Verrouillez le miroir avant toute intervention et assurez vous de la charge de la batterie ou travaillez avec adaptateur secteur.

J'ai pour ma part choisi la marque Fellowes, que je connais de longue date et dont les produits m'ont toujours donnés satisfaction.

La société Fellowes a mis au point des accessoires de nettoyage vous permettant désormais d'obtenir un capteur et un boîtier impeccable, en toute sécurité !

Le Kit de nettoyage Fellowes pour les capteurs :

Leurs filaments sont tout spécialement traités afin d’éviter qu’ils ne fassent que déplacer les poussières ou qu’ils ne laissent des traces ou résidus derrière leur passage sur le capteur, contrairement aux solutions d’entretien non professionnelles.

Le but de ce traitement est de permettre aux pinceaux Fellowes d’attirer et de soulever les poussières et autres résidus plutôt que de simplement les déplacer le long du capteur avec pour résultat un nettoyage imparfait limitant  le risque de rayures.

Il convient alors d’utiliser le kit Fellowes qui ne contient pas d’alcool et ne risque donc pas de détériorer votre capteur.


Le kit Fellowes est spécialement conçu pour être antistatique et donc prévenir l’accumulation de poussière. Il est de plus non abrasif pour votre capteur.  Chaque kit comprend plusieurs applicateurs

une bouteille contenant une solution spécialement conçue pour le nettoyage des tâches et autres grosses impuretés sur votre capteur fait partie du kit.

  Une "chiffonnette" permet de nettoyer efficacement le boîtier de votre appareil numérique.


Quelques conseils de base

A partir de quelques clichés touts simples, voici quelques conseils de base pour améliorer vos photos sur le plan du cadrage et de la composition. Un rien suffit parfois pour transformer une photo banale en un beau souvenir. Avant de presser l'obturateur, pensez-y.

 

1 - Choisir le format :

Le format vertical qui n'est guère utilisé, peut être intéressant dans certains cas. Le format horizontal, réservé aux paysages, peut être abandonné pour mettre en valeur un point bien précis.

 

Dans ce cas, le menhir a été ressorti de son cadre pour faire ressortir sa taille imposante.

 

 

2 - Choisir la focale :

La focale est très importante pour le rendu final de la photo. Une combinaison astucieuse doit être faite avec le choix du format. Un intérieur passera par un grand angle et un format horizontal.

 

Un détail nécessitera l'emploi du téléobjectif.

 

3 - Attention à l'horizon :

La règle des 2/3 a bien été respectée, mais la mer penche à gauche, ce qui n'est pas courant.

 

4 - Privilégiez le sujet le plus intéressant :

Ici le ciel qui présente peu d'intérêt a été limité à sa plus faible expression, pour mettre en valeur la pierre.

 

5 - Pensez aux lignes fuyantes :

Les courbes, fuyantes et diagonales valoriseront vos photos.

 

Jouez des diagonales chaque fois que cela est possible.

 

6 - Pensez à marier les couleurs :

Trop de couleurs perturbent le regard. Ici l'ocre du premier vase contraste avec le vase à droite, sans pour autant l'effacer.

 

Dans cette composition, le jaune du mimosa ressort très bien sur le vert sombre du fond.

 

7 - Chassez les intrus :

Attention aux éléments parasites. Ici sur la droite une voiture et sur la gauche le poteau.

 

Il a suffit de recadrer légèrement pour faire disparaître ces éléments indésirables.

  Cliquer sur l'image pour plus de détails.

8 - La composition :

Le plus important dans un cliché est la composition. Ici le sujet principal est placé au 1/3 en haut à gauche. Que fait le sujet ? Il encadre un taureau ! Que fait la jeune fille dans le 1/3 en bas à droite ? Un œil sur le taureau, regardez sa main et son pied gauches. Elle est prête à partir en cas de danger !

9 - L'heure et la lumière :

Dans la mesure du possible, choisissez le bon moment pour prendre vos photos. Le soleil au zénith ne donne pas de très bons résultats. Le soleil du matin ou du soir est idéal. Le soleil couchant apporte des tons orangés alors que le début de la nuit donne des tons bleutés.

 

Après-midi Fin de journée Tombée de la nuit

 

  En conclusion :
  • Choisir le format : horizontal ou vertical
  • Choisir la focale : grand angle ou téléobjectif
  • Chasser les intrus
  • Décentrer le sujet principal
  • Vérifier l'horizontalité
  • Marier les couleurs
  • Choisir la bonne lumière

 


Conseils pratiques

Vous trouverez, ci-dessous quelques conseils, que l'amateur que je suis vous donne sans prétention.

Si vous avez d'autres idées, n'hésitez pas à m'en faire part. Toute suggestion est la bienvenue.

 

En photographiant des objets inattendus, vous ferez ressortir du passé pleins de souvenirs. Tout est prétexte à une prise de vue. De la mer à la montagne, du panneau anodin à la mouette rieuse, un vieux toit d'ardoises au coucher du soleil, un enfant jouant sur le sable; la curiosité découvre l'insolite. Apprenez à voir tout simplement! Regarder ne suffit pas! L'appareil photo est comme un carnet sur lequel on note des idées. Le numérique, permet aujourd'hui de trier plus facilement et de faire un choix parmi des centaines de clichés. Les conseils que vous découvrirez peut-être ici vous permettrons de mieux aimer et apprécier ces moments enchanteurs. J'essaierai également de vous donner quelques astuces pour mettre en valeur vos photos grâce aux logiciels dont nous disposons aujourd'hui.

 

puce

La campagne : La bonne photo appartient à celui qui se lève tôt ! Profitez au maximum de la brume matinale et de la rosée. A chaque saison vous trouverez un décor nouveau. Evitez le ciel vide. Si le ciel est parfaitement bleu, utilisez un filtre polarisant qui accentuera les contrastes. L'utilisation du grand angle mettra en valeur les nuages. A l'aide d'un objectif assez gros (exemple: 300mm), vous "comprimerez" les perspectives. Dans ce cas vous vous mettrez en hauteur (colline). Les murs et toits sont une mine de clichés forts en graphismes. Pensez au détail d'une fenêtre ou d'une cheminée. Pour les animaux, approchez-vous doucement, par pallier, et utilisez un téléobjectif. Les gros plans d'animaux sont très intéressants. Lors de fêtes folkloriques vous ferez des photos très réussies. Utilisez un téléobjectif qui permet de photographier de loin, discrètement, mais aussi d'isoler le sujet grâce à sa faible profondeur de champ; il éliminera les arrières plans souvent anachroniques. Une prise de vue en hauteur sera préférable pour le cadrage. Si l'automne est la saison reine pour la photo, le printemps, lui, vous donne les premières feuilles et fleurs. N'hésitez pas à utiliser le téléobjectif pour effectuer quelques zoom. En forêt, l'emploi d'un téléobjectif donnera un flou au premier plan, mettant en valeur le sujet comme par exemple un animal.
 

puce

La mer : Pensez à mettre un filtre anti UV qui en plus protègera votre objectif. Pour photographier des vagues, souvent une prise de vue au ras du sol rend la photo plus dynamique. Utilisez le flash même en plein soleil, il évitera les contre-jours et vous serez étonné du résultat. Pour des photos sur le sable, mettez vous là encore au niveau du sujet et éliminez le contre-jour grâce au flash. Pensez que la forte luminosité donnera une grande profondeur de champ. Comme dans tout paysage, les paysages marins seront rehaussés par un premier plan (arbre, mât, cordage, etc ...) Au coucher du soleil vous ferez de magnifiques photos à contre-jour. Un voilier au port, fera un excellent sujet si vous utilisez là encore le téléobjectif qui "comprimera" les perspectives comme nous l'avons vu à la campagne. Au port pensez à faire des gros plans des bateaux. Ici un grand angle fera ressortir les premiers plans. Les bateaux de pêche vous offriront tout un panel de couleurs. Intéressez vous aux noms des bateaux inscrits à la poupe.
 

puce

La montagne : Comme à la mer, un filtre anti UV sera nécessaire pour éviter les plans lointains brumeux. S'il y a de la neige en arrière plan, faîtes votre mise au point sur des parties moins claires pour éviter des photos trop sombres. Pensez encore à un élément au premier plan qui donnera de la profondeur à l'image. La netteté sera obtenue sur plusieurs plans grâce à un grand angle.  Si vous voulez un premier plan flou pour adoucir la photo, utilisez un objectif standard, voire un téléobjectif. Evitez les contre-jours lors de la prise de vue d'amis. Si vous ne pouvez l'éviter, utiliser le flash. Pensez à décaler vos sujets légèrement si le décor montagneux est digne de figurer sur la photo. La flore de montagne mérite un cliché en gros plan. Utilisez si nécessaire un filtre "close-up". Pensez bien qu'en montagne les piles se déchargent beaucoup plus vite à cause du froid. Maintenez l'appareil au chaud. Les premiers rayons de soleil donnent une lumière plus pure. L'éclairage rasant donne, en plus, du relief aux photos. Si vous photographiez de l'eau comme un torrent, pensez à  prendre une vitesse d'obturation assez lente (si votre appareil le permet).
 

puce

La nuit : Les meilleurs moments sont le soir mais attention cela va très vite. Mais, une fois le soleil couché, le spectacle continue. Pour ce genre de photo, un appareil compact sera insuffisant (faible ouverture et temps de pose rapide). Pensez à resserrer les sujets pour éviter les noirs. Au coucher du soleil, profitez au maximum des nuages. Au coucher du soleil, en particulier au bord de mer, des détails de reflets sur le sable sont du plus bel effet. Si les nuages sont insuffisants, pensez à utiliser un filtre dégradé (ombré ou gris). Cela donnera du relief à vos photos. En ville, "entre chien et loup" les monuments prendront une autre dimension. Si vous photographiez des feux d'artifice, utilisez un téléobjectif pour ne pas avoir trop de ciel vide.
 

puce La ville : Le grand angle est souvent l'objectif indispensable. Les rues vous offriront de belles perspectives avec une certaine ambiance due aux passants. Méfiez vous du contraste qui existe entre les rues sombres et un coin de ciel bleue ou une façade claire. N'hésitez pas à faire deux ou trois prises de vues. Les marchés foisonnent en couleurs, ne les négligez pas. Sur un marché, des fleurs au premier plan, floues seront d'un très bel effet. Pour les détails des monuments, un téléobjectif est nécessaire. N'oubliez pas d'observer tous les détails insolites que vous prendrez en gros plan.
 
puce

Le portrait : Pour les portraits, Privilégiez un fond uni, ou mieux le plein cadre. Faites des reproductions fidèles: utilisez la balance des blancs avec un appareil numérique. Attention à l’éclairage, il doit être uniforme sur les tableaux; évitez le flash direct qui provoque trop de brillance. Une prise de vue à la lumière naturelle (ciel bleu + environ 40% de nuages entre11h et 16h) peut convenir à merveille.
 

puce

Le logiciel de retouche d'image : Il permet, comme son nom l'indique, de retoucher les photos numériques. Mais son rôle ne s'arrête pas là. Vous pouvez voir quelques exemples en page "Logiciel de retouche d'images".


Conseils et technique de la photographie

Vous trouverez dans cette page quelques conseils, qui vous permettront, je l'espère, de réussir vos prises de vues.

Ces conseils sont donnés "en vrac" à mesure qu'ils me sont venus à l'esprit.

Copyright © Gérard Verhoest

Rapprochez-vous du sujet

                                            

De loin, il est difficile de voir les  visages et les expressions.

En règle générale, plus vous vous rapprochez du sujet, meilleures seront les photos. En optant pour des plans rapprochés, vous éliminerez les arrière-plans gênants et inutilement chargés, et le sujet sera mis en valeur.

Photographiez des sujets actifs

Photographiez  les gens actifs et non figés!

Leurs expressions seront plus naturelles, plus décontractées, et les photos seront plus spontanées, plus vivantes.

Utilisez des arrière-plans simples  

Le choix d'un arrière-plan simple permet de mettre le sujet en valeur.

Mettez le sujet en dehors du centre de la photo

Un sujet placé hors du centre de la scène attire l'attention. 

N'oubliez pas l'avant-plan lorsque vous photographiez des paysages

 

Le bateau à l'avant-plan attire l'attention.

Lorsque vous photographiez des paysages, essayez d'inclure des éléments dans l'avant-plan de la scène. En effet, les éléments situés en avant-plan d'un paysage donnent de la dimension à la photo et permettent de mieux se rendre compte des distances et de la profondeur.

Ne négligez pas l'éclairage

Une journée nuageuse ne donne pas forcément des photos ennuyeuses. 

Un éclairage suffisant est un facteur essentiel pour l'exposition. Le bon type d'éclairage contribuera à rehausser la qualité de vos photos.

Utilisez le flash

Il est possible d'améliorer la qualité de vos photos grâce au flash intégré.

Le flash procure un éclairage supplémentaire lorsque cela est nécessaire, en particulier pour la prise de photo à l'intérieur. En figeant l'action, il contribue à la netteté de l'image.

Lumière

La lumière est l'outil principal de création du photographe.

Qu'elles soient prises sur film ou à l'aide du capteur d'un appareil photo numérique, la différence entre de bonnes et d'excellentes photos repose sur les subtilités de la lumière. Bien qu'il soit essentiel d'avoir assez de lumière pour faire une excellente photo, le type de lumière, son orientation, le contraste et plusieurs autres aspects contribuent à créer une ambiance, avantager certains sujets ou ajouter un effet particulier. En comprenant les subtilités de la lumière, vous obtiendrez de superbes photos, en toutes circonstances.

Types de lumière

                     

Les éclairages ne sont pas tous semblables.

Parfois douce ou crue, la lumière produit des nuances subtiles ou des couleurs éclatantes et saturées. Ces qualités décrivent le "type" de lumière qui éclaire une scène.

Contre-jour

                      

L'éclairage se situe derrière le sujet.

 Il permet d'obtenir des couleurs douces et claires ou des formes découpées et des silhouettes. Il existe deux types de photos éclairées en contre-jour : les photos présentant soit des détails en avant-plan soit des silhouettes.

Objectifs zoom  ( avec un appareil photo numérique)

     
  Zoom 18   Zoom 28   Zoom 50
       
    Zoom 100   Zoom 200  
     
  Zoom 300   Zoom 400   Zoom 600
       
    Zoom 800   Zoom 1000  

Les objectifs les plus populaires en usage aujourd'hui sont certainement les objectifs zoom.

Objectif grand angle

Avec un objectif grand angle, il vous sera plus facile d'inclure des sujets au premier plan et d'accentuer la distance par rapport à l'arrière-plan.

Emploi de filtres et d'accessoires pour créer des photos originales  

Tirez profit des filtres et des accessoires pour élargir votre expérience créatrice.

Exposition

Une bonne exposition est importante pour obtenir une photo de bonne qualité

L'exposition est la quantité de lumière qui atteint le capteur;. La polyvalence de votre appareil photo vous permet de photographier aussi bien au lever du jour, pendant un orage que dans la maison ou au stade en soirée.

Photographie d'enfants

Les enfants bougent sans arrêt. Photographiez-les au quotidien.

Soyez patient

 

N'essayez pas obtenir une photo parfaite du premier coup. Observez et attendez le bon moment, puis prenez rapidement vos photos.

Photographiez au niveau des yeux

 

Rapprochez-vous

Rapprochez-vous ou utilisez le zoom de votre appareil photo pour mettre en valeur ce qui est important et exclure le reste.

Bloquez la mise au point

         

La plupart des appareils photo à mise au point automatique (auto focus), font la mise au point dans la zone centrale du viseur, ce qui peut rendre floues les photos. Cà peut être désastreux l'arrière plan sera net, mais le sujet sera flou. Il faut donc faire la mise au point sur le sujet. Centrez le sujet dans le viseur et enfoncez le déclencheur à moitié. Maintenez le bouton dans cette position tout en déplaçant l'appareil photo jusqu'à ce que vous obteniez la composition souhaitée. Lorsque vous êtes prêt, enfoncez complètement le déclencheur pour prendre la photo.

Décentrez le sujet

 

Placez le sujet d'un côté du cadre pour obtenir une composition intéressante et dynamique. Toutefois, si votre appareil photo est doté de la fonction de mise au point automatique, la photo pourrait être floue puisque l'appareil photo fait la mise au point sur la zone placée au centre du viseur. Procédez comme ci-dessus en bloquant la mise au point. 

Il n'est pas difficile de faire de superbes photos de vos enfants, il faut seulement être patient.

Prenez des photos spontanées

Ne cherchez pas à trouver une position parfaite. Laissez l'enfant prendre une position naturelle. L'enfant doit être à l'aise.

Choisissez un endroit qui lui plaît.

 

Prenez des photos avec la famille

 

 Il est préférable de ne pas attirer l'attention de l'enfant, afin qu'il garde son naturel. Ne demandez pas à vos sujets de poser ni de regarder l'appareil photo.

Comment obtenir des photos noir et blanc

                               

Avec leur aspect classique, les photos noir et blanc ont beaucoup de charme. Vous pouvez créer vos propres chefs-d'œuvre noir et blanc à l'aide d'un logiciel de retouche d'image (voir en page " La retouche d'image numérique ").

Les photos d'animaux

Pour photographier la nature, vous devez tenir compte du mouvement. Certains de vos amis se prêteront au jeu.

 

Utilisez un zoom

 

ici un 600 mm


Le portrait

Vous trouverez dans cette page quelques conseils, pour réussir des portraits sympas.

Copyright © Gérard Verhoest

Réussir vos portraits

 

Pour faire de superbes portraits de vos enfants, il faut être patient et attendre le moment opportun.

Pensez bien au fond qui devra se faire discret. L'environnement doit, dans tous les cas, rester sobre.

 

 

Ne cherchez pas à trouver une position parfaite. Laissez l'enfant prendre une position naturelle.

L'enfant doit être à l'aise. Choisissez un endroit où il se sent bien.

Un portrait pris sur le vif est souvent très intéressant.

 

 

 

L'instant idéal ne dure parfois qu'une fraction de seconde. Soyez donc "à l'affût".

Le portrait d'adulte se prête aux mêmes règles. Cependant, la spontanéité pourra être remplacée par la pause.

 

 

N'hésitez pas à prendre de nombreux clichés, au téléobjectif, pour ensuite capter un point d'intérêt.

Un autre avantage d'une focale longue, est que sa faible profondeur de champ isole le sujet.

De plus elle comprime légèrement les perspectives, évitant ainsi des déformations gênantes du visage.

 

 

 

La lumière joue un grand rôle dans la réussite d'un portrait. La combinaison d'un flash avec

la lumière du soleil donne de bons  résultats. En l'absence de flash, pensez à PhotoShop.

 

 

 

Ici, pour compenser la profondeur de champ, un flou gaussien a été appliqué sur le fond.

Un léger coup de projecteur venant d'en bas à droite a fait le reste (merci PhotoShop).

 

 

 

Et, si vous aimez la peinture, un autre effet a été utilisé pour la photo ci-dessus.

 

 

 

Ci-dessus, une manifestation costumée est l'occasion de réussir d'agréables portraits

(costume : Luc Trouillaud)

 

 

 

Pour cette photo de mode, nous avons utilisé un objectif AF-S Micro Nikkor - 60 mm - f/2.8.

La photo a été prise à environ 4 m du modèle. Un léger éclairage en bas à gauche à 45°.

Un grand merci à Sandrine.

 

 

Pour la photo de mode de Nelly, ci-dessus, nous avons utilisé un téléobjectif AF-S Nikkor - 55-200 mm - f/4.

La photo a été prise à environ 4 à 5 m du modèle. Un léger éclairage en haut à gauche à 45°.

 

 

   
     
 

Lydie, Noël 2011 à Calvisson

 
     
   
 

Charlène un après-midi à Calvisson

Séance photo à Calvisson pour Charlène

 
       
   
 

Emilie, un samedi,

place du pont à Calvisson

Dany, un après-midi,

à Calvisson

 
       
   
 

Charlène un dimanche à Calvisson 

 

Charlène un dimanche à Calvisson 

 
   
       
  Elodie, lors d'une séance photo au Studio Lorenz Ricci  
       
 

 
 

Ondine lors d'une séance photos

à "La Maison Bleue"

Photo d'Ondine prise au

Studio Lorenz Ricci.

 
       
   
 

Cynthia lors d'une séance photos

à "La Maison Bleue"

Photo prise au Studio Lorenz Ricci.

Merci à Sandra.

 
       
   
 

Cindy, un dimanche à Calvisson

Cindy, un samedi à Calvisson

 
       
 

Karine, pendant un essayage

à la boutique "bien Ô naturel".

Cindy

 
       
       

 

 

 

 

Le gentil sourire de Maeva

 

 

 

Photo de Vanessa prise à Aigues-Vives le 08 novembre 2010.

 

 

 

Aurore en plein fou rire

 

 

       

 

Lydie et Manon à Calvisson un soir de Noël

 

 

      

 

Lydie et Manon à Calvisson

 

 

 

La jolie Morgane, un soir à Calvisson.

 

 

 

Jeune japonaise de Kobe en visite à Calvisson.

 

 

 

Merci à Paula de "Nuit Magic"

 

 

 

Paula à Clarensac (30)

 

 

 

Leslie, Aigues-Vives, le 16 mai 2009

 

 

 

Emilie, Aigues-Vives, le 16 mai 2009

 

 

 

Marine, St Côme  ( 30 novembre 2008 )

 

 

 

Merci à Estelle ( Mus, janvier 2009 )

 

 

 

 

Marianne à la soirée de Roger (Mus, janvier 2009)

 

 

 

Stéphanie Queinnec, Reine des Mouettes 2010

 

 

 

Ci-dessus, photo prise lors de la Fête de Cornouaille à Quimper en 2008

 

 

 

Ci-dessus, photo prise lors de la Fête des Filets Bleus à Concarneau en 2007

 

   

 

Ne sont-elles pas charmantes ? Photos prises lors de la Fête des Brodeuses à Pont-l'Abbé en 2009

 

 

Ci-dessus, photo d'Odette prise au téléobjectif 200 mm, donnant un léger flou à l'arrière plan

 

 

 

Ici, la photo a été retouchée dans PhotoShop, en se servant de deux calques.

Un calque couleur et un calque en niveaux de gris. Un coup de lasso a fait le reste.

 

 

 

Un samedi soir au buffet du Marquis de Nogaret à Calvisson (2008)

 

 

 

Saisir l'instant, comme ici lors du carnaval à Calvisson.

 

 

 

Merci à Laetitia (carnaval 2008 à Calvisson).

 

 

 

 

Une nuit à Locronan (29).

 

 

 

Lors d'une balade à Porz-Carn (29) en août 2010

 

 

 

Fête médiévale de Sommières (2006).

 

 

Faite oublier l'arrière plan pour faire ressortir l'enfant

                  

A partir de la photo de gauche, nous avons créé ce portrait de Ronan. Nous avons donné un effet de mouvement à l'arrière plan, nous avons simulé des projecteurs à l'aide de PhotoShop et nous avons sélectionné la partie de la photo qui nous intéresse. Un cadre tout simple a été rajouté. On peut encore améliorer en mettant notre photo dans un cadre plus sophistiqué.

Un cadre aux motifs celtiques a été choisi.

Avec leur aspect classique, les photos noir et blanc ont beaucoup de charme. Vous pouvez créer vos propres chefs-d'œuvre noir et blanc à l'aide d'un logiciel de retouche d'image.

 

Danse irlandaise (Bretagne 2006)

 

 

Portrait de Noémie.

 

 


 

Correction verticale : Modifier la perspective

Le manque de recul oblige parfois à utiliser un grand angle. Là se pose le problème de la convergence des verticales. La correction peut se faire dans PhotoShop à l'aide de l'outil "Transformation" en élargissant légèrement l'image vers le haut.

Copyright © Gérard Verhoest

Faire "Filtre" - "Déformation" - "Correction de l'objectif", définir la taille de la grille.

 

Jouer sur le curseur "Perspective verticale" et prendre "Extension du bord".

 

Avant

 

Après


Correction des verticales

 

Correction verticale : Redresser

Une photo si bonne soit-elle peut avoir besoin d'un petit redressement. La rotation, dans de nombreux logiciels de retouche le permet, mais oblige à "rogner" l'image pour supprimer les blancs générés par la correction. Voyons comment cela se passe avec PhotoShop.

Faire "Filtre" - "Déformation" - "Correction de l'objectif", définir la taille de la grille.

 

Cliquer sur l'outil "Redressement".

 

Gérer les zones blanches en choisissant l'option "Extension du bord".

 

Avant

 

Après

Tout ce que nous venons de voir, ci-dessus, s'applique, également,  bien évidement aux horizontales.


 

Passer une photo en noir & blanc

 

 

 

Les appareils numériques proposent un mode noir et blanc ou une teinte sépia. Il est également possible à l'aide d'un logiciel de retouche d'images de passer en niveaux de gris. Cependant, pour obtenir une photo en noir et blanc de bonne qualité, nous vous conseillons d'enregistrer vos photos en couleur puis de jouer sur les proportions de bleu, de vert et de rouge afin de simuler des filtrages comme à la prise de vue.

 

 

 

Voici l'image à passer en noir et blanc.

 


 

 

Pour cet exemple, nous utiliserons le logil Photoshop CS2

 

 

 

Simuler l'emploi d'un filtre rouge en jouant sur l'histogramme du bleu

Ouvrez l'image à corriger. Dans la fenêtre "Calques", cliquez sur Nouveau > Calque. Allez dans le menu Calque > Nouveau calque de réglage > Niveaux. Sélectionnez la couche "Bleu" et modifiez l'image ajustant les niveaux d'entrée comme ici à 0,30. Restez entre 0,20 et 0,40 niveaux pour ne pas trop dégrader les couleurs.

 

   

 

Simuler l'emploi d'un filtre rouge en jouant sur l'histogramme du vert

Pour modifier l'histogramme du vert, recommencez la même opération que pour la couche de bleu. Sélectionnez la couche "Vert" et modifiez l'image ajustant les niveaux d'entrée comme ici à 0,30 par exemple.

 

   

 

Simuler l'emploi d'un filtre rouge en jouant sur la désaturation

L'image est désormais filtrée comme si vous aviez ajouté un filtre rouge au bout de votre objectif. Le passage en noir et blanc va se faire par la désaturation : cliquez sur Calque > Nouveau Calque de réglage > Teinte/Saturation. Baissez la saturation au minimum sans toucher aux autres niveaux.

 

   

 

Modifier l'histogramme RVB

La dernière étape consiste à peaufiner les réglages de l'exposition et le contraste ombres/lumières à l'aide des trois curseurs disposés sous l'histogramme. Tâchez de respecter l'équilibre des couleurs tout en mettant en valeur le contraste et la densité des lumières de la photo.

 

   
Voici l'image obtenue.

 

Voyons maintenant un exemple de différentes techniques utilisées pour faire une photo en noir et blanc.

  Photo couleur originale
     
  Photo obtenue par conversion de la photo précédente, par "Niveaux de gris".
     
  Photo prise directement en noir et blanc.
     
  Photo convertie par le "Mélangeur de couches" de Photoshop.
     
  Photo convertie par le "Mélangeur de couches" de Photoshop. Les réglages Rouge, Vert et Bleu ont été légèrement modifiés.
     
 

Ce résultat, qui me semble le plus intéressant, a été obtenue à l'aide de Photoshop. Créez un calque de réglage de type Courbe de transfert de dégradé. Appliquez la courbe. Créez un nouveau Calque de type Mélangeur de couches. Cochez l'option Monochrome. Mettre la valeur Constant à -8, le Vert à +26 et le Bleu à +34. Faire OK. Dans le menu Image, choisir désaturation. Appliquez le filtre Accentuation avec les valeurs suivantes :

Gain=85%, Rayon =1 pixel et Seuil= 4 niveaux

Merci à Scott pour ces conseils.


Petit lexique photo

puce

Aberration: Défauts et déformations qui affectent l'image à la prise de vue. Elles peuvent être chromatiques ou géométriques. Dans le premier cas, elles sont dues à la surface sensible (voir Bruit/Grain), ou au procédé d'enregistrement (voir Compression). Dans le second, elles sont le fait des lentilles de l'objectif, qui créent des distorsions.
 

puce

Argentique: se dit d'un appareil photographique fonctionnant avec des pellicules, par opposition aux capteurs des appareils numériques. cette appellation provient de la couche émulsive du film, composée entre autres, de cristaux photosensibles le plus souvent, du bromure d'argent.
 

puce

Autofocus: Système électronique d'automatisation de la mise au point. Lorsqu'il est enclenché, il devient possible de suivre un sujet se déplaçant rapidement, tout en conservant sa netteté, par exemple, lors de prises de vue sportives ou animalières.
 

puce

Balance des couleurs: Calibrage des couleurs en fonction de l'éclairage ambiant. On utilise une surface blanche ou grise comme point de référence. Un mauvais calibrage provoque des dominantes de couleurs aberrantes. Seul le numérique, de par l'indispensable transformation des photons en signaux électriques, nécessite un tel réglage.
 

puce

Bracketting: Procédé de prise de vue consistant à prendre plusieurs images d'une même scène avec des expositions différentes.
 

puce

Bridge-camera: Appareil photographique hybride, à mi-chemin entre compact et reflex, d'où leur appellation de "pont" en anglais. Il ne possède qu'un unique zoom, comme un compact, mais l'ergonomie, les spécificités techniques et les réglages sont proches d'un reflex.
 

puce

Bruit / Grain: défaut de l'image dû à une forte sensibilité ISO. On le nomme "bruit" en numérique et "grain" en argentique. Le premier est particulièrement disgracieux, tandis que le second est souvent recherché pour des raisons esthétiques.
 

puce

Compact: S'emploie à propos des appareils photos (numériques ou argentiques) de format réduit, sans réglages manuels, sans visée reflex ni objectifs interchangeables.
 

puce

Compression: Procédé consistant à appliquer un algorithme de calcul à un fichier pour en réduire le poids. le taux de compression agit fréquemment sur la qualité du document. Il génère alors du bruit sur les images et films numériques. Les plus utilisés sont les formats JPEG en photo et MPEG en vidéo et audio.
 

puce

Exposition: Il s'agit de la qualité de lumière que reçoit la surface sensible en une prise. C'est une combinaison de la sensibilité ISO, de la vitesse de l'obturateur et de l'ouverture du diaphragme.
 

puce

Focale: La longueur focale est la distance qui sépare la surface sensible du point central de l'objectif. Elle s'exprime en millimètre. C'est aussi le moyen le plus commode d'identifier les objectifs entre eux. Une faible focale (grand-angle) augmente la profondeur de champ, tandis qu'une forte focale la réduit.
 

puce

Numérique: Procédé de traitement de l'information par transformation du signal originel (onde sonore ou lumineuse) en signal électrique.
 

puce

Objectif / Optique: Complexe jeu de lentilles destiné à restituer parfaitement la lumière sur la surface sensible. On les divise en trois grandes catégories, en fonction de leur angle de vision : grand-angulaire, standard et téléobjectif. Plus la longueur focale est longue, plus l'angle est réduit et plus on se rapproche du sujet. La vision humaine correspond à peu près à une longueur focale de 50 mm (en équivalent 35 mm).
 

puce

Obturateur: Mécanisme contrôlant la durée de l'exposition à travers le diaphragme. Sa vitesse de déplacement conditionne la dynamique de l'image. Elevée, elle fige le sujet; lente, elle provoque un flou des mouvements.
 

puce

Ouverture: Exprime la quantité de lumière que laisse passer le diaphragme. Plus l'ouverture est grande (f2.8), plus la profondeur de champ est réduite. Plus elle est petite (f16), plus la profondeur de champ augmente.
 

puce

Reflex: Ces appareils photos sont les plus coûteux. Au tarif de base du boîtier, on doit ajouter le prix d'une gamme complète d'optiques. Ce sont cependant les plus performants. La visée est claire et précise car elle s'effectue directement à travers l'objectif, et les nombreux réglages manuels disponibles garantissent un contrôle total sur la prise de vue.
 

puce

Résolution: C'est une mesure de la finesse d'une image. Elle s'exprime en nombre de pixels. Les appareils photos professionnels dépassent les quinze millions de pixels, ce qui leur garantit une qualité irréprochable, même sur de forts agrandissements. En vidéo, il suffit de 800 000 pixels pour restituer une image parfaite sur un tube cathodique. Les caméras numériques de résolution supérieure ne sont donc utiles que pour une restitution sur écran LCD ou géants. A l'impression, cette résolution doit s'appliquer à une surface. Elle est alors mesurée en points par pouces carrés (ou dpi, pour dot per inch).
 

puce

Sensibilité ISO: International Standardisation Organisation. Échelle de valeur qualifiant la réceptivité à la lumière d'une surface sensible. Utilisée à l'origine pour les pellicules de film argentique, elle s'est vue aussitôt appliquée aux capteurs numériques. L'augmentation de la sensibilité s'accompagne généralement de bruit / grain.
 

puce

Vignetage: défaut de l'image (voir Aberration), d'autant plus visible que l'ouverture est importante. Il se manifeste par un assombrissement progressif des bords d'une photographie.
 

puce

Zoom: Se dit d'un objectif dont la plage de focales est variable, par opposition aux objectifs à focale fixe. On peut ainsi varier la distance par rapport au sujet, sans déplacer l'appareil ni changer d'objectif. Un abus de langage consiste à l'appliquer à tout objectif à fort pouvoir de rapprochement à savoir les téléobjectifs.


 

Histoire de la photographie

 

Quand la lumière pénètre par un trou minuscule dans une boîte ou une pièce obscure, une image inversée et renversée de l'extérieur est projetée sur la paroi opposée. Ce que l'on appelle la chambre noire est l'ancêtre de l'appareil photo moderne.

 

 

400 ans avant J.C. Aristote connaissait déjà le principe de la chambre noire.

1100 -  Le savant arabe Al-Hazen utilise ce principe.

Au Moyen-Âge, les alchimistes (qui connaissaient les propriétés du chlorure d'argent, sensible à la lumière), découvrent  l'action des rayons lumineux sur une surface sensible.

1515 -  Léonard de Vinci s'intéresse à la "caméra obscura"

A la Renaissance, les peintres italiens, utilisent deux appareils optiques qui permettent de projeter sur une surface une image d'un paysage ou d'un objet : la chambre claire et la chambre noire

1826 - Premières épreuves photochimiques : Joseph Nicéphore Niépce réussit à fixer sur une plaque une image vue d'une fenêtre de sa propriété de Saint-Loup-de-Varennes (Saône-et-Loire).

1829 - La photosensibilité

1833 - Les expériences de William Henry Fox Talbot

1839 - Louis Jacques Mandé Daguerre commercialise le « daguerréotype »

1839 - Les premiers positifs directs sur papier

1841 - Talbot élabore le procédé de calotype

1847 - « procédé à l'albumine » (Abel Niépce de Saint-Victor, cousin de Nicéphore)

1850 - « procédé au collodion humide »

1851 - « ambrotypie » (Frederick Scott Archer)

1852 - « ferrotypie » (Adolphe-Alexandre Martin)

1851 - Premiers clichés éclairés à la lumière électrique

1858 - Première vue aérienne de Nadar

1861 - Première photographie souterraine de Nadar

1864 - Début de la photographie couleur

1883 - Premiers appareils de petit format Kodak

1884 - Georges Eastman invente le film Celluloïd

1904 - Les frères Lumière mettent au point l'autochrome

1913 - Oscar Barnack construit le premier prototype du Leica

1925 - Apparition du flash électronique (General Electric)

1937 - Apparition de l'appareil compact

1948 - Apparition du Polaroïd (Docteur Edwin Land)

1982 - Le premier appareil photo numérique couleur

 

 

 
Première photo de Joseph Nicéphore Niépce   Photo de William Henry Fox Talbot
 

   

Daguerréotype   Procédé de calotype
 

   

Préparation à l'albumine   procédé au collodion humide
 

   

Ambrotypie    Ferrotypie
 

   

Photo aérienne de Nadar   Premier celluloïd de Georges eastman
 

   

Autochrome   Premier Leica d'Oscar Barnack
 

   

Premier compact de Kodak   Polaroïd


La Révolution du numérique



Plus de 4,6 millions d’appareils vendus en 2006 ! Un succès que n’imaginaient ni les industriels ni l’inventeur de cette technologie.


Le 9 décembre 1975, dans les laboratoires Kodak, aux États-Unis, Joy Marshall, une jeune technicienne, prend la pose devant un drôle d’appareil tenu à bout de bras par un tout jeune ingénieur, Steven Sasson. L’engin pèse près de 4 kilos, il enregistre des images fixes en noir et blanc sur une cassette vidéo : le portrait de Joy, dont il ne reste malheureusement plus aucune trace, est la première photographie numérique jamais prise…


Steven Sasson est passionné par l’électronique : dès l’âge de treize ans, il devient radioamateur et récupère des composants sur de vieux téléviseurs abandonnés dans les rues de Brooklyn pour se confectionner des amplificateurs stéréo et des émetteurs-récepteurs… Son diplôme d’ingénieur en poche, il intègre Kodak en 1973 et commence à travailler sur des capteurs photographiques mis au point en 1969 par les laboratoires Bell, et capables de convertir la lumière en signal électrique.

Il a aussitôt l’idée d’en faire un appareil photographique portable. Il lui faut plus d’un an pour réaliser son prototype avec l’aide de deux techniciens : Bob DeYager et Jim Scheuckler. Au vu des appareils actuels, les performances du premier appareil photo numérique(APN) font sourire : il faut cinquante millisecondes pour prendre une photo, mais vingt-trois secondes pour l’enregistrer sur une bande magnétique qui ne peut en contenir que trente. Il faut ensuite extraire la cassette vidéo de l’appareil et la glisser dans un lecteur pour pouvoir restituer sur un écran de télévision une image en noir et blanc avec une définition de 10 000 pixels (le moindre APN en propose désormais plusieurs millions…).



Lorsque Steven présente son invention aux responsables de Kodak, il entrevoit déjà l’appareil photo de l’an 2000, alors qu’il n’existe ni micro-ordinateurs, ni imprimantes couleur, ni bien sûr Internet. Il le décrit ainsi dans un rapport daté de 1976 : « Un petit appareil capable de prendre des photos avec un éclairage faible. Les photos seront stockées sur un support magnétique. […] Grâce à leur format électronique, il sera possible de les envoyer via les moyens de communications existants. » Lors de la présentation interne, son invention soulève cependant bien des interrogations : pourquoi diable les gens souhaiteraient-ils regarder leurs photos sur un téléviseur ? Et comment coller des photographies électroniques dans un album ? L’invention de Steven reste dans un placard.
En 1982, Sony commercialise le premier APN couleur, le Mavica, qui enregistre cinquante photographies sur une minidisquette et permet d’envoyer des images via la ligne téléphonique. Casio, Logitech, mais aussi Apple proposent à leur tour leur version de l’APN, obligeant Kodak à réagir. La société américaine se lance donc sur ce marché, visant d’abord les professionnels, puis le grand public. En 2001, fidèle au mot d’ordre de son fondateur George Eastman — « Vous appuyez sur le bouton, nous nous chargeons du reste » —, Kodak développe le système EasyShare, qui permet d’imprimer directement ses photos sans passer par un ordinateur.

par Guillaume Tixier

 


Quelques retouches

 

     Illustrations à l'encre et au crayon

Contrairement aux idées reçus, encres et crayons ne sont pas dédiés à des dessins en noir et blanc. Nous utiliserons cette technique, grâce à Photoshop ®, et nous allons transformer une banale photographie en croquis.

Photographie d'origine

 

Croquis obtenu

     L'outil recadrage

A partir d'une même photo, obtenez des émotions différentes. Modifiez l'impact donné par vos clichés à l'aide du recadrage.

Cette composition, très simple, parle d'elle même.

 

Ce plan rapproché nous cache le mystère de ce cliché et nous focalise sur des détails

comme une mèche de cheveu ou un petit lapin.

 

Là nous nous posons des questions ! Que va t'il apparaître ?

     Un autre recadrage

Cette photo, prise au carnaval de Calvisson, semble ainsi, banale

Ce personnage a été mis en valeur, en le sortant du décor.

En nous approchant davantage nous apercevons en détail l'expression du visage.

     Dans le blanc des yeux

Ce cliché méritait un centrage sur le visage de cette charmante jeune fille,

pour mettre en valeur le pétillant des yeux.

     Créer une esquisse

Image originale

 

Nous avons appliqué à l'image un effet "contours lumineux". L'image a ensuite était mise en "négatif".

Les valeurs, épaisseur, luminosité et lissage, ont été choisies un peu au feeling.

 

     Utiliser des projecteurs

Image originale

 

Nous avons ici simulé un éclairage venant du bas à gauche pour intensifier le portrait.

 

   Récupérer un cliché " inexploitable "

Une photo inexploitable peut, après quelques retouches, être récupérée. Ici notre cliché est sous exposé.

Un brin de "toilette" le rendra assez correct.

Image originale

 

Après quelques retouches (luminosité et contraste).

   Mettre en valeur un tableau

Le tableau sacré ci-dessous a besoin d'un bon éclairage pour le mettre en valeur et faire ressortir les détails.

Photo originale

 

Un projecteur a été appliqué en haut à gauche.

 


PHOTOMONTAGE

Copyright © Gérard Verhoest

Vous pouvez découvrir dans cette page des photomontages réalisés à l'aide d'un logiciel de retouche numérique.

Le but étant de rassembler plusieurs photos dans la même composition afin de créer une illusion.

 

 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   

 

 


Photos de nature

 

Je voudrai vous parler, dans cette page, de quelques photos prises dans la nature au cours de promenades. Quelque soit la saison, elle nous apporte son lot de couleurs toujours très variées (voir ci-dessous). La chaleur de l'été nous pousse davantage à sortir, mais n'oublions pas que l'hiver de beaux clichés sont à faire. La faune et la flore, omniprésentes, nous donnent l'occasion de réussir quelques belles photos, pour un peu que l'on veuille bien, de temps en temps, baisser les yeux. Les insectes, en particulier, sont à eux seuls, un univers infini. Le printemps et ses premières fleurs, et l'automne, avec ses tons orangés...

Copyright © Gérard Verhoest

La photo dans la nature commence dès le lever du jour. Un peu de brume et de rosée seront vos alliés.

Un ciel nuageux sera souvent préférable à un beau ciel bleu. Un filtre polarisant ne peut que vous aider.

Le soleil sur le côté, sur le second cliché,  permet d'obtenir des ombres qui soulignent les détails.

 

Le téléobjectif permet de bien faire ressortir un détail tout en laissant l'arrière-plan flou

   

Une banale photo, comme ces brindilles peut être intéressante avec un fond flou et le flash.

Même les petits animaux sont matinaux et les surprendre à la fraîche est très enrichissant.

   

Les 4 saisons : chaque saison nous apporte son lot de clichés, toujours changeants.

Le printemps L'été L'automne L'hiver

Époque rêvée pour photographier tous ces petits animaux en plein travail.

C'est le moment de faire de très beaux clichés très tôt ou très tard dans la journée.

Saison géniale pour le photographe quand les couleurs viennent de changer.

Quoi de plus beau que ces cristaux de givre au lever du jour par un matin glacial.


 

Photographier l'architecture

 

 

Vous trouverez dans cette page, quelques petits conseils qui vous permettrons de réussir des photos assez sympathiques, des monuments que nous pouvons côtoyer tous les jours ou lors de voyage. Vous trouverez, pour chaque un petit exemple.

 

 

 

Dans un premier temps, bien gérer la lumière :

Le moment de la journée, ainsi que les conditions climatiques, sont les premiers éléments à prendre en compte. La météo sera votre meilleur allié ou votre pire ennemi. En ce qui concerne le moment de la journée, vous pourrez vous reporter à la page "Conseils de base en photographie". Si vous choisissez de photographier par beau temps, le soleil va créer des ombres sur les bâtiments, donnant une autre dimension à ces derniers.
 

 

Par contre, si vous photographiez par temps couvert, les reliefs seront moins forts, mais ceci renforcera les détails. Le temps couvert peu vous aider, en donnant, grâce à ces détails, des informations sur l'image.

 

 

Un soleil couchant n'agira pas de la même manière sur une prise de vue qu'un soleil au zénith. la position du soleil est donc très importante. La lumière de midi sera trop "dure" et écrasera la photo (voir ci-dessous). Il est préférable de travailler en début ou en fin de journée. Les ombres, plus intéressantes, accentueront les reliefs.

 

 

 

Choisir le bon cadrage :

 

L'angle de prise de vue est très important. N'hésitez pas à vous déplacer pour trouver cet angle. Les premiers plans donneront du volume à votre cliché. Pensez à décentrer le sujet principal. Jouez avec les lignes de construction du bâtiment (horizontales et verticales).

 

 

Si vous voulez apporter de la stabilité à la construction, optez pour un cadrage plus classique. Un trépied peut s'avérer utile dans certains cas.

 

 

Trouver le bon point de vue :

 

On obtient de bons résultats en cherchant à prendre les clichés d'un autre point de vue. Là encore n'hésitez pas à vous déplacer.

 

 

Plongée et contre-plongée donneront une idée de la dimension du monument en éventuellement l'exagérant. La perspective est très importante. Pensez à prendre plusieurs clichés pour ensuite pouvoir trier.

 

 

 

Horizons et perspectives :

 

N'oubliez pas qu'un horizon non horizontal peut gâcher une photo. dans certains cas cependant, cela peut être volontaire. Essayer, dans la mesure du possible de penser à ce détail qu'est l'horizontalité du sol. De lui dépendra les lignes de l'édifice.

 

 

Si vous ne possédez d'assez de recul, un objectif grand angle sera nécessaire. Vous aurez une vue d'ensemble, mais n'oubliez pas pas que cela accentuera l'effet de perspective. Une correction à l'aide d'un logiciel sera certainement nécessaire (voir à la page "Redresser une photo").

 

 

Quelques derniers conseils :

 

Souvent, un détail du monument sera aussi précieux que l'édifice dans son ensemble. Pour ce genre de cliché, l'emploi d'un téléobjectif sera fort conseillé. Là encore pensez à prendre plusieurs photos pour pouvoir en choisir une par la suite.

 

 

Un détail, amusant parfois n'est pas toujours nécessaire sur la photo. Sur la photo ci-dessous, la charrette, fort curieuse, n'a pas sa place ici. L'intéret étant de voir la maison de granit à Locronan.

 

 

Copyright © Gérard Verhoest

 

 


 

 

Photographier des objets

 

La photographie d'objets ! Pourquoi ? Vous pouvez être appelé à effectuer ce genre de cliché. Photographier un objet, me direz-vous, cela n'est guère compliqué. Détrompez-vous ! Lorsque vous voyez ces magazines avec de magnifiques photos de publicité, pensez un instant au travail qu'a effectué le photographe. Dans cette rubrique, nous allons essayer de faire le tour des quelques trucs et astuces qu'ils ont utilisé.


 
 

Créer un reflet naturel, cela est possible en posant l'objet à photographier sur une plaque de plexiglas. Avantage de la plaque de plexiglas, elle permet un éclairage par le dessous.

 
 
 
 

La prise de clichés d'objet, au flash, étant assez délicate, pensez à vous servir de la lumière ambiante. L'orientation de cette lumière ne vous satisfait pas, qu'à cela ne tienne, utilisez ces petits miroirs destinés au maquillage. Placé de manière judicieuse, ils amèneront la lumière exactement là où vous le souhaitez. Cette technique peut également s'employer avec le flash.

 
 
 
  Si une photo ne vous parait pas "parfaite", pensez à l'améliorer. A l'aide de votre logiciel de retouche préféré, non seulement vous enlèverez les petits défauts, mais en plus vous pourrez l'améliorer en renforçant les tons clairs, ainsi que les tons sombres. Vous pouvez le constater dans les deux images ci-dessous.  
       
   
 
 
 

Pour intensifier l'aspect d'un objet, posez-le sur une surface sombre. Une dalle de granit noire ou une ardoise fera l'affaire. Dans l'exemple ci-contre j'ai placé le Smartphone sur un morceau de cuir noir.

 
 
 
 

Pour que le cliché soit bien net, pensez à utiliser un trépied. En effet en l'absence d'un éclairage suffisant, et ne voulant monter trop le nombre ISO (ici 100) le bougé est inévitable lors d'une prise à "main levée". Nous nous sommes donc servi de la télécommande.

 
 
 
 

Avant toute prise de vue, pensez bien à nettoyer l'objet. Une trace de doigt, si minime soit-elle se verra. Inutile de passer un temps fou avec votre logiciel de retouche pour l'effacer.

 
   


 

 

La photographie au flash

 

 

Le flash interne de votre appareil photo numérique est très pratique. Pas de flash externe encombrant à transporter et le le résultat est parfait. Que nenni ! la lumière générée par ce petit flash est trop dure et ne donne guère de profondeur à la photo. Le flash interne étant trop près de l'objectif, est pratiquement dans le même axe que l'objectif et dans ce cas, "bonjour les yeux rouges". Vous me direz que votre appareil possède une position éliminant automatiquement les yeux rouges. C'est exact ! Cependant, pour supprimer l'effet "yeux rouges", un éclair est envoyé quelques instants avant la prise de vue pour dilater la pupille du sujet. Ce laps de temps, si court soit' il, peut perturber le sujet, et dans tous les cas décaler la prise de vue. Ceci est très regrettable lors de la photographie de sujet en mouvement. le flash externe est donc la meilleure solution. Fixé sur l'appareil, son axe est décalé de près de 20cm de celui de l'objectif. Voyons quelques avantages du flash externe :

 

  • Vous pouvez définir la direction de l'éclair,

  • Dirigé vers le plafond, il donne une lumière diffuse,

  • Ce flash peut être "déporté "et commandé par le flash interne,

  • Il ne génère pas l'effet "yeux rouges",

  • Nous disposons d'un plus grand contrôle de la lumière,

  • La lumière est plus puissante et de meilleure qualité.
     

Pour adoucir la lumière vous pouvez diriger l'éclair du flash vers le plafond. Attention, la couleur de ce dernier agira sur la couleur de l'éclair. Si vous utilisez cette méthode, vous pouvez envoyer une légère partie de la lumière vers le sujet. Pour ma part, j'utilise une carte bristol blanche fixée sur le diffuseur grand-angle (voir ci-dessous).

 

 

 

Cette technique mettra en valeur les yeux du sujet. Les ombres sous les yeux, dues à l'éclairage plongeant, sont atténuées. le flash est incliné à 45° pour éclairer le plafond.

 

 

Il est préférable de régler la synchro du flash sur le deuxième rideau (Rear).Le flash se déclenche ainsi qu'en fin d'exposition. L'arrière plan sera moins sombre. Cependant il faudra éviter de bouger car l'obturateur reste ouvert plus longtemps.

 

 

Sur cette photo ce réglage n'a pas été utilisé et le fond reste donc sombre.

 

 

 

Sur cette photo nous avons utilisé la synchro sur le deuxième rideau.

 

 

 

 

Sans correction des yeux rouges

Avec correction des yeux rouges

 

 

 

Pour obtenir du flash une lumière presque naturelle, comme ci-dessus, vous réduirez la puissance du flash. L'éclairage ambiant et la lumière du flash ne devront faire plus qu'un. Plusieurs essais seront sans doute nécessaires. Diminuez progressivement la puissance du flash jusqu'à obtenir l'effet désiré. Pour obtenir un arrière-plan flou, il faut ouvrir considérablement le diaphragme (ici f 6/3).

 

 

 

 

Appuyez d'abord sur la commande mode flash

Diminuez la puissance du flash à l'aide

de la molette secondaire (*)

 

Bien évidemment, ce réglage ne fonctionne qu'en mode M, A, S ou P.

 

 

Ici la source d'éclairage a été placée en haut à droite à 45°. L'arrière-plan est noir. L'ouverture est de f/8.

Photo prise à Pont-L'abbé (29).

 

 

Ici la source d'éclairage a été placée en bas à gauche. L'arrière-plan est noir.

Photo de Manon prise à Calvisson (30).

 

 

Et, la cerise sur le gâteau, ci-dessous une photo prise par Scott Kelby (à qui je dois toutes mes astuces). Cette photo a été prise avec un diaphragme de f/8, devant un arrière-plan noir. Un premier éclairage se trouve sur la gauche créant ainsi une lumière très douce. Le second éclairage se trouve derrière le sujet sur le côté droit éclairant les cheveux et le dos. Ce cliché est magnifique.

 

 

 

Le flash externe peut être, à l'aide de son support (fourni), posé à même un meuble par exemple. Il peut être également tenu à la main ou tenu par un ami à une distance correcte et être dans tous ces cas, déclenché à distance, à l'aide du flash intégré.

 

 

Vous devrez paramétrer l'appareil photo et le flash externe en en mode connexion sans fil. Le flash intégré à l'appareil ne se déclenchera pas, mais déclenchera le flash externe déporté. Ci-dessous quelques réglages de l'appareil.

 

       
 

Copyright © Gérard Verhoest

 

 


 

 
     

Accueil  Création de sites  Formation  La photographie  Logiciels  Nos réalisations  Contactez - nous

Gérard Verhoest - 6 chemin de Coutelle - 30420 CALVISSON - (France)